Next Horizons : Blog d'un Etudiant Passionné d'Espace

26 octobre 2019

DU Lumière sur l'Univers à l'Observatoire de Paris

Bonjour à tous,

Samedi 19 octobre, j'ai fait ma rentrée. Mais pas en école d'ingénieur. Non, l'école, elle, a commencé en septembre, comme vous le savez.
Samedi dernier, j'ai fait ma rentrée en DU "Lumière sur l'Univers" à l'Observatoire de Meudon.

What is it ?
Fondé en 1876 par Jules Janssen, dont la place située devant le lieu porte désormais le nom, l'Observatoire de Meudon est entièrement dédié dès sa création à l'astrophysique. Il a rejoint l'Observatoire de Paris en 1926. Cet établissement inclut, outre les centres de recherche, une Unité de Formation.

Parmi les formations proposées par l'observatoire figurent  bien évidemment des masters, mais aussi tout un ensemble de Diplômes d'Université, ou DU, accessibles sur candidature.
Un DU, c'est un diplôme d'université, c'est-à-dire proposé spécifiquement par une université, qui le valide. Il n'est donc pas reconnu comme un diplôme national, au même titre que le baccalauréat ou les masters, par exemple. Toutefois, selon le prestige de l'université qui le dispense, il détient une certaine reconnaissance dans le milieu professionnel.
L'Observatoire de Paris propose notamment le DU ECU destiné au grand public, et sept niveaux de DU Lumière sur l'Univers, destinés à un public de niveau universitaire (c'est-à-dire  des étudiants, mais aussi des professionnels et des retraités ayant ce niveau) axés sur différentes thématiques allant de la mécanique céleste à l'instrumentation, accessibles sur candidature. Ici, il s'agit de formations essentiellement en ligne qui permettent d'enrichir ses connaissances en astronomie,  astrophysique et cosmologie.

J'ai choisi de commencer par le parcours P2 : "Cosmologie et Astrophysique Extragalaxtique". Celui-ci comporte cinq sections : "Distances et Temps dans l'Univers", "Les Ondes Gravitationnelles", "Cosmologie", "Astrophysique Extragalactique" et "Compléments de Physique". C'est un parcours qui requiert un niveau de deuxième année dans le supérieur et environ soixante heures de travail dans l'année.  Le DU est validé en fin d'année sous condition de réussite d'un examen écrit de deux heures.

Je me suis donc rendu samedi 19 octobre à Meudon. Pour cela, je pris le métro 9 jusqu'au terminus, puis un bus jusqu'à l'Eglise de Meudon, et je terminai le chemin à pied.

 

OBSERVATOIRE MEUDON (2)

 


L'esplanade devant l'observatoire offre une vue magnifique sur Paris, la Tour Eiffel et Montmartre se distinguant particulièrement à l'horizon.
Puis, je me dirigeai vers l'entrée principale du parc, par l'intérieur, où, après un peu d'attente, je fus accueili par un responsable, en même temps qu'un groupe d'étudiants du DU. Après un temps d'accueil, nous nous installâmes dans un amphithéâtre où les responsables de la formation nous présentèrent le diplôme, son programme et les enseignants. Chaque étudiant a parmi eux un tuteur qui le suit durant l'année. Puis, nous écoutâmes une présentation sur les corps célestes originaires d'autres systèmes stellaires, à l'instar du désormais célèbre Oumuamua.

Lors du déjeuner-buffet, je discutai avec mon tuteur qui nous proposa de résoudre des équations au tableau afin de retrouver des équations d'Einstein. Quand je me retrouve avec des passionnés capables de couvrir un tableau d'équations au beau milieu d'un déjeuner, en bon "nerd" que je suis, je sais que je suis à ma place. 

L'après-midi, nous commençames par un TP d'application sur PC afin de mettre en place nos comptes sur la plate-forme de cours, puis nous eûmes la chance de visiter l'observatoire et quelques appareils qui y sont présents avec un astronome du site.

Désormais, les cours nous sont accessibles et nous avons beaucoup de travail à réaliser et d'exercices à rendre avant l'examen de juin. Les cours sont clairs, illustrés de schémas et accompagnés parfois de liens vers des compléments. Les exercices nécessitent de la réflexion et parfois un peu de recherche, mais sont accessibles avec un bagage mathématique de deuxième année de supérieur. Si vous vous intéressez à l'astronomie et à l'astrophysique, c'est une formation que je vous recommande fortement de faire.

A bientôt,

P.

Posté par NextHorizons à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


22 juin 2019

Travailler à McDo en parallèle de ses études ?

Bonjour à tous,

Me voici de retour après une (trop) longue absence. Je poursuis mes études avec, toujours, le même but en tête : devenir ingénieur en aérospatial. Je suis maintenant en études supérieures et, si tout va bien, je serai en première année de cycle ingénieur dans une école en septembre.

Une reprise d'études induit plusieurs changements dans le quotidien, et le changement des sources de revenus en est un particulièrement non négligeable. En effet, si l'on peut parfois conserver son poste durant les études, un temps plein est parfois - même souvent - compliqué à gérer. Dans certaines entreprises, on peut passer à temps partiel si l'employeur l'accepte, ou opter, si les droits sont suffisants, pour une prise en charge via le Compte Personnel de Formation.
Sinon, il faut opter pour la solution choisie par de nombreux étudiants en formation initiale, c'est-à-dire trouver un petit boulot en parallèle des études. Parmi les options possibles, la  restauration rapide fait presque figure de caricature. Le recrutement est assez facile car le turn-over est assez important dans ce type d'entreprise, et ce type de boîte se trouve un peu partout en France. Même dans le cas d'un déménagement, ou si l'on ne vit pas dans une grande ville, ce qui est mon cas,ce choix reste possible.
Cet article portera sur McDonald's car c'est là que je travaille, mais il en est de même pour leurs concurrents, pour les services de livraison de pizzas et autres.


Tout d'abord, dans la plupart des McDonald's, à l'exception des contrats courts de renforcement des effectifs durant les vacances, les contrats proposés sont des CDI. La stabilité que procure ce type de contrat est rassurante pour les banques pour qui une baisse de revenus peut être inquiétante. Les volumes horaires et disponibilités sont assez variés et flexibles, ce qui permet d'adapter le contrat à vos besoins et possibilités, et de le faire évoluer durant vos études.
Dans mon restaurant, les contrats vont de 6 à 24h/semaine. Deux points  importants toutefois :
- un volume horaire implique un volume de disponibilités en conséquence car les horaires sont rarement fixes, donc il vous faut définir quand vous êtes disponibles pour travailler, mais vous ne travaillerez pas tout le temps à tous ces horaires. Il vous faut donc être flexible également de votre côté.
- le volume horaire contractuel est défini non par semaine mais par mois et peut donc sensiblement varier  d'une semaine à l'autre.
En ce qui me concerne j'ai commencé avec un contrat de 74h/mois (soit 17h/semaine) en première année, puis j'ai réduit à 60h (13-14h/semaine environ) au milieu de la deuxième année. Mais, notamment en période de vacances, il m'arrive encore de faire des semaines de plus de 20h. Par exemple, j'ai récemment été programmé à 19h30 dans la semaine, plus des heures supplémentaires quand il y a du monde.

Un des avantages de ce job demeure sa flexibilité. Dans mon restaurant en tout cas, l'équipe de gestion essaie de tenir compte des impératifs des étudiants dans la programmation des horaires, et l'on peut donc demander des congés sans solde et des jours non planifiés (en concentrant le volume horaire sur le reste de la semaine) pour les TP et examens.  De même, lorsque j'ai besoin d'une semaine "légère", elle m'est souvent acceptée, et je compense en faisant plus d'heures la  semaine précédente ou suivante. J'ai ainsi déjà fait des semaines de 7h.
Question salaire, c'est évidemment payé au SMIC, ce qui ne vous rendra certes pas millionnaire, mais en cas de forte affluence, vous pouvez assez facilement avoir des propositions d'heures supplémentaires - dans la limite de votre contrat, soit 10% du volume mensuel.

Et le travail en lui-même alors ?
Il y a deux zones principales : le contact clientèle (prise et encaissement des commandes, préparation des commandes,  drive, service à table) et la cuisine (frites, viandes et POM, c'est-à-dire tout ce qui est poulet, poisson, oeufs et fromages panés). En général, une fois formé un peu partout, vous tournerez sur les différents postes, mais si vous êtes bien quelque part, vous pourrez demander ou on peut vous proposer d'être la plupart du temps à un poste donné.  Par exemple, il m'arrive d'aller en cuisine
côté boeuf, mais je passe 99% de mon temps au POM. En général, je le gère seul, mais lors des fortes affluences, on peut travailler à deux ou trois sur cette zone.
En plus de cela, vous pouvez aussi avoir du nettoyage et de la plonge à faire (personnellement, j'aime bien être en plonge, c'est calme !). D'autres tâches peuvent vous être affectées : modification de panneau, nettoyage des extérieurs, poubelles, stock... Mais aussi un peu de plomberie par exemple si vous savez dépannez un évier ou des WC bouchés.

Sur un CV, ce type d'emploi en parallèle des études démontre que vous :
- savez gérer le stress en cas de forte affluence,
- savez travailler en équipe,
- savez suivre des protocole de sécurité (alimentaire notamment),
- savez vous organiser.
C'est donc un gage de sérieux pour votre futur employeur.

Même en tant qu'étudiant, vous pouvez avoir rapidement des opportunités d'évolution, en passant hôte/hotesse  (gérer les anniversaires, par exemple) ou formateur. Les RO (Responsables Opérationnels) et les managers sont quant à eux toujours à 35h, et ce sont des postes prenants difficiles à gérer en parallèle d'études.

Bien sûr, aucun job n'est parfait, et celui-ci ne fait pas exception. Les situations sont très différentes d'un restaurant à l'autre, donc je ne peux faire aucune généralité à ce sujet. Certains jours, les rushes sont épuisants, les managers et les collègues de mauvaise humeur. Parfois, les absences des uns ou des autres fait que l'ont doit gérer un rush à quatorze alors qu'il faudrait être vingt. Les clients sont parfois désagréables quand l'attente leur parait longue. Il peut vous arriver de vous disputer avec un collègue ou de vous faire engueuler par le manager alors que vous n'êtes pour rien dans le problème ou que vous faites votre maximum. Comme dans tout poste, il faut aussi prendre sur soi.

Pour conclure, c'est donc une option de job étudiant de complément pour vous assurer un petit revenu en parallèle de vos études, en tout cas durant les premières années, pendant lesquelles il n'est pas toujours possible de trouver un poste spécifique à votre domaine. Ne négligez pas cette option.

 

A bientôt,

P.

 

 

Posté par NextHorizons à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 août 2016

Lecture de l'été : Space Brothers.

Bonjour à tous,

Profitant de mes vacances pour lire, j'ai découvert récemment un manga que j'aime beaucoup sur le thème de l'espace. J'ai dévoré les seize premiers tomes et attends avec impatience les suivants. 

See original image

Space Brothers (Uchuu Kyodai) est un manga de type seinen (à destination des adolescents et jeunes hommes adultes, c'est-à-dire 15-30 ans) du mangaka Chūya Koyama qui raconte l'histoire de deux frères témoins d'un phénomène apparemment ufologique alors qu'ils sont enfants. Ils décident de devenir astronautes : le cadet, Hibito, décide d'aller sur la Lune, tandis que son aîné, Mutta, aussi brun que son frère est blond, rêve de conquérir Mars. Dix-neuf ans plus tard, en 2025, Hibito est un astronaute de la JAXA tandis que Mutta...eh, bien, Mutta vient de perdre son travail de designer automobile après avoir donné un coup de boule à son patron ! C'est l'occasion pour lui de retrouver son rêve d'enfant et de rejoindre le processus de sélection d'astronautes de la JAXA, alors que son petit frère se prépare à partir dans l'espace pour une mission sur la Lune.

Le scénario tient la route, les personnages sont intéressants et bien dessinés et surtout, surtout, il y est en permanence question d'espace ! Des informations sur les missions réelles menées jusqu'à la date d'écriture du tome complètent les histoires, et le mangaka a imaginé ce que pourrait être la conquête spatiale d'ici 2025. C'est un manga qui allie réalisme et humour, et dont chaque tome peut se lire d'une traite. 

De surcroît, un partenariat entre l'éditeur Pika et le CNES a été mis en place : la plupart des tomes contiennent des pages pédagogiques en fin d'ouvrage présentant les missions en cours et à venir au moment de la publication.

 

P. 

Posté par NextHorizons à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 juillet 2016

Meurtre du Père Jacques Hamel

See original image

En hommage au Père Jacques Hamel, tué alors qu'il célébrait la Messe. 

Posté par NextHorizons à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 juillet 2016

Attentats de Nice

See original image

En hommage aux victimes de l'attentat perpétré à Nice le soir du 14 juillet. 

 

Posté par NextHorizons à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 juillet 2016

BAC - Mes résultats de l'EAF.

Bonjour à tous, 

Les résultats des Epreuves Anticipées de Français 2016 sont arrivés. 

Ecrit : 10/20

Oral : 18/20

Je suis sincèrement très déçu de ma note à l'écrit, d'autant plus que je n'ai jamais obtenu de note aussi basse en français durant l'année. J'avais plutôt entre 16 et 19/20, et j'avais obtenu 18/20 au bac blanc, qui était une annale sur le théâtre de l'an passé. Certes, je savais que je n'avais pas très bien réussi l'épreuve car je manquais de références. Mais j'avais consulté les corrigés proposés sur internet après l'épreuve, et je n'ai apparemment pas fait de hors sujet ; de plus, mon plan semble correct... Je vais demander à consulter ma copie afin de mieux comprendre mes faiblesses pour améliorer mes copies en philosophie l'an prochain et pour ne pas rester dans le flou.

Ma note d'oral compense un peu cette déception puisque cela me permet de partir avec des points me permettant d'envisager une mention l'an prochain.

 

P. 

Posté par NextHorizons à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 juillet 2016

Enigme mathématique n°1

Bonjour à tous,

Depuis que je suis petit, je suis passionné de casse-têtes et d'énigmes. Lorsque j'étais en troisième, mon professeur de mathématiques proposait régulièrement des énigmes mathématiques à nous autres, élèves. Moi qui, durant les vacances d'été précédentes, avais dévoré Le théorème du perroquet de Denis Guedj (roman que je vous conseille fortement de lire, que vous soyiez fan ou non de maths) je m'y attelais dès qu'il les proposait, jusqu'à trouver la méthode ou l'astuce qui mènerait à la réponse.

Aujourd'hui encore, je peux rester des heures sur une énigme ou un casse-tête pour en trouver la clef. 

J'ai donc décidé de vous en proposer une de temps en temps : 

J'ai 2 fois l'age que tu avais quand j'avais l'age que tu as aujourd'hui.
Quand tu auras l'age que j'ai aujourd'hui, la somme de nos 2 age sera 90 ans.

Quel est mon age ?

N'hésitez pas à proposer votre réponse dans les commentaires.

 

P. 

Posté par NextHorizons à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 juin 2016

BAC - Le bac de français

Bonjour à tous,

J'ai donc passé les Epreuves Anticipées de Français ce mois-ci. Je partais plutôt confiant puisque j'ai obtenu cette année de bons résultats dans la matière, entre 16 et 20 selon les devoirs, mais j'avoue avoir été assez déstabilisé par le sujet de l'écrit pour la filière S. 

Le thème d'étude portait sur "La question de l'homme dans les genres de l'argumentation, du XVIème siècle à nos jours", avec un corpus de quatre textes : 

  •  Victor Hugo, Discours prononcé aux funérailles de M. Honoré de Balzac (29 août 1850).
  • Emile Zola, Discours prononcé aux obsèques de Guy de Maupassant (7 juillet 1893).
  • Anatole France, Eloge funèbre d’Emile Zola (5 octobre 1902), 
  • Paul Eluard, Allocution prononcée à la légation de Tchécoslovaquie à l’occasion du retour des cendres de Robert Desnos (15 octobre 1945)

L'année dernière, le sujet avait traité de la mise en scène de la mort de personnages au théâtre ; cette année, nous voilà avec des discours de funérailles. Décidément, que de joie dans les épreuves anticipées ! 

J'ai choisi le sujet de dissertation : "Les écrivains ont-ils pour mission essentielle de célébrer ce qui fait la grandeur de l’être humain ?", que j'ai trouvé assez intéressant même si j'ai eu du mal à faire le lien avec le corpus (ce sont des auteurs qui font l'éloge d'auteurs, de quels écrivains parle-t-on ici ?...). 

J'ai passé l'épreuve oral dans un autre lycée. On m'a proposé de faire le commentaire d'un texte sur le roman, le thème traité étant la place de la femme dans le roman. L'extrait était une lettre de Merteuil à Valmont issue des Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos. J'ai trouvé l'épreuve orale assez simple, mais c'est compliqué de se concentrer quand un autre élève parle d'un autre texte à l'examinateur ; il faut donc tenter au maximum d'en faire abstraction et noter rapidement (le temps de préparation passe très vite) le plan qui répond à la question posée ainsi que les principaux éléments du texte intéressants avec les numéros des lignes pour les retrouver. 

J'ai également pu faire le lien avec des documents iconographiques qui se trouvaient dans mon manuel, notamment une caricature de George Sand, et des informations sur Olympe de Gouges. Je pense que l'oral s'est mieux passé que l'écrit, alors que je pensais que l'inverse se produirait.

En attente des résultats...

 

P. 

 

Posté par NextHorizons à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 mars 2016

Peut-on terraformer Mars ?

Bonjour à tous, 

Le film "Seul sur Mars" est sorti en salles en octobre 2015, mais le DVD et la version VOD, eux, sont sortis fin février.  Malgré quelques incohérences scientifiques, en particulier liées au climat martien et à la dynamique, le film est particulièrement bien réalisé, tant au niveau scénaristique que visuel. 

Avant de débuter la lecture de cet article, sachez que si vous n'avez pas vu le film et souhaitez le visionner, lire cet article vous révèlera certains éléments de l'intrigue et des images. Bref, si vous prévoyez de découvrir ce film bientôt, sautez les paragraphes entre les étoiles. 

seulsurmars

****** SPOILER ALERT ******

Seul sur Mars, de son titre original (aux deux sens du terme!) The Martian, est un film de Ridley Scott avec notamment Matt Damon dans le rôle principal. Lors d'une expédition sur la planète rouge, une tempête se déclare, obligeant l'équipage à évacuer en urgence : le botaniste Mark Watney est alors abandonné par son équipe qui le croit mort. Mais l'astronaute est bien vivant, et il s'organise sur cette planète hostile pour survivre et communiquer avec la Terre, laquelle de son côté tente de trouver un moyen de le sauver.

 Si globalement le film est très bien réalisé, il souffre toutefois de quelques faiblesses, scénaristiques d'une part (à plusieurs reprises, j'ai pu prévoir un événément à venir), scientifiques d'autre part. 

Tout d'abord, la tempête qu'essuie l'équipage de la mission Arès ne peut pas être aussi puissante en raison de l'atmosphère trop fine de la planète rouge ; seule une brise serait ressentie, donc rien qui puisse projeter un homme comme dans le film. De même, il faudrait énormément de temps pour recouvrir de sable et de poussière une sonde, or Pathfinder s'est posée sur le sol martien le 4 juillet 1997. 

Ensuite, le trou réalisé dans la combinaison par le personnage principale ne peut créer la poussée nécessaire pour réaliser le trajet que l'on voit à l'écran.

**************************

Ce film a en tout cas eu le mérite de rappeler au grand public que le projet de se rendre sur Mars est techniquement faisable, même s'il ne fait pas partie des projets à court terme de la NASA, et qu'il s'agit d'une entreprise aussi extraordinaire que celle de la conquête de la Lune durant la Guerre Froide. Dans le film, la durée du séjour de Mark Watney sur la planète rouge laisse sous-entendre une colonisation rapide de Mars, tout en montrant les difficultés auxquelles seront soumis les premiers Martiens. C'est que Mars n'est pas une planète aussi accueillante que la Terre, et y installer durablement d'éventuels colons nécessiterait une terraformation de la planète. Le terme est apparu d'abord dans le cadre de l'imagination fertile de romanciers de science-fiction, le terme apparaissant pour la première fois dans une nouvelle de Jack Williamson en 1942, mais les questions de surpopulation et de pollution ont encouragé les scientifiques à s'y pencher de manière plus sérieuse. 
Formée il y a 4,6 milliards d'années environ, Mars est la quatrième planète à gauche en partant du Soleil, après Mercure, Vénus et la Terre. Comme elles, c'est une planète tellurique (au passage, pour ceux qui se posent la question, tellurique vient du latin tellus, uris, qui signifie tout simplement ... terre). Mais contrairement à la Terre, son sol est essentiellement constitué de matériaux ferreux et silicatés, et son noyau serait liquide et fait de soufre, de fer et de nickel. Même si elle est aujourd'hui très différente de la Terre, car aride et inhospitalière, cela n'a pas toujours été le cas. Jusqu'à il y a environ 3,6 milliards d'années, au Noachien, les deux planètes étaient probablement semblables : atmosphère, magnétosphère, effet de serre, présence d'eau, Mars  a beaucoup changé. 
Pour rendre Mars habitable hors base martienne sous bulle, il faudrait y créer une atmosphère respirable et élever la température.L'atmosphère de Mars est désormais très mince et contient essentiellement du dioxyde de carbone. Pour la densifier, plusieurs propositions ont été faites. La première consisterait à importer de l'eau. En effet, cela accentuerait des réactions en chaîne dans son atmosphère, en particulier la réaction de Bosch CO2 + 2 H2 → C + 2 H2O et la réaction de Sabbatier CO+ 4H→ CH4 + 2H2O. 
En important également du méthane, il serait possible d'augmenter la quantité de dioxyde de carbone et d'eau : CH4 + 4 Fe2O3 ⇒ CO2 + 2 H2O + 8 FeO.

Le réchauffement de la température ne pourra se faire qu'une fois l'atmosphère redevenue suffisamment dense. Pour accentuer le réchauffement climatique, plusieurs techniques sont proposées par les scientifiques.
La première d'entre elles consiste à utiliser de gigantesques miroirs placés en orbite martienne pour réfléchir et concentrer la lumière solaire sur une zone donnée, en l'occurence les pôles martiens. En fondant, la calotte polaire libèrerait le dioxyde de carbone qui pourrait initier les réactions dont nous avons déjà parlé. Bien que pharaonique, puisque les miroirs nécessaires mesureraient une centaine de kilomètres de rayon, cette méthode est néanmoins technique réalisable à petite échelle.
La seconde consisterait à baisser l'albédo du sol martien. L'albédo indique le pouvoir réfléchissant d'une surface. Ainsi, un miroir parfait réfléchit toute la lumière ; son albédo est donc de 1. A l'inverse, un sol très sombre peut ne réfléchir que 5% de la lumière incidente, soit un albédo de 0,05. En moyenne, sur Mars, il est de 0,77. Il suffirait de le faire baisser de quelques pourcents pour vaporiser, ne serait-ce que partiellement, la calotte glaciaire dans l'atmosphère de la planète. Et pour cela, il suffit (oui, c'est un bien grand mot) de rendre la surface martienne plus foncée, par exemple en recouvrant la calotte polaire de poussière sombre issue des satellites Phobos et Deimos. 
Un autre obstacle à l'habitabilité de Mars réside dans son absence de magnétosphère. En effet, le champ magnétique d'une planète est dû à la convection des fluides conducteurs composant la partie externe du noyau ; cette convection ne dure que s'il existe un gradient thermique assez fort entre le noyau externe et le manteau. Les deux hémisphères martiens présentent un paléomagnétisme distinct. Cette différence pourrait s'expliquer par la collision d'un objet de la taille de la Lune au niveau de l'hémisphère nord qui aurait causé la disparition du gradient thermique, et par là de l'effet dynamo à l'origine du magnétisme. 
La mission MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile Evolution), qui a étudié l'atmosphère de mars à partir de novembre 2014, a montré que peu après la disparition du champ magnétique martien quelques 4,2 milliards d'années avant que je ne rédige ce message, le vent solaire a repoussé la majorité du CO2 de l'atmosphère dans l'espace. Il existe toutefois un magnétisme rémanent, ainsi que l'a montré en 1998 la sonde Mars Global Surveyor.
D'autres hypothèses pour une terraformation complète incluent l'utilisation de micro-organismes extrêmophiles susceptibles de convertir les radiations solaires en éléments chimiques comme le méthane, la réactivation du cycle de l'eau entre le sol et l'atmosphère. 
Tout cela est cependant soumis à certaines hypothèses, en particulier la quantité de dioxyde de carbone réellement disponible ou encore le fait que le régolite emprisonne le dioxyde de carbone et qu'une quantité importante d'énergie serait nécessaire pour l'en libérer. Bref, sans compter les questions financières et éthiques, ce n'est pas demain la veille que des humains se baladeront dans l'air frais du matin martien.
Mais la conquête de Mars fait toutefois partie des projets officiels de la NASA (Journey To Mars) et d'entreprises privées comme SpaceX, même si ces projets ne se feront a priori pas avant 2030. 
P.

Posté par NextHorizons à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 février 2016

On a détecté des ondes gravitationnelles !

Bonjour à tous,

Une grande nouvelle aujourd'hui pour la communauté scientifique ! 

702_1433440838_albert-einstein

En 1915, lors de la publication de sa théorie de la relativité générale, Albert Einstein prédisait l'existence d'ondes gravitationnelles mais prédisait que les déformations de l'espace-temps qu'elles engendraient ne pourraient pas être détectables depuis la Terre. En effet, elles sont réellement infimes. 

Pourtant, le 14 septembre 2015, les interféromètres* de l'expérience Ligo (Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory)  ont détecté le passage d'une onde gravitationnelle consécutive à la collision de deux trous noirs d'environ 30 masses solaires chacun et situés à plus d'un  milliard d'années-lumière de la Terre, événement observé pour la première fois. Lors de cette rencontre à une vitesse phénoménale, les deux trous noirs ont fusionné ; c'est ce que l'on appelle la coalescence. Cet événement converti de l'énergie en ondes gravitationnelles qui ont été détectées par les deux interféromètres de Ligo

Les ondes gravitationnelles constituent donc un nouveau moyen d'explorer l'Univers grâce aux interféromètres, Ligo bien sûr, mais aussi Virgo en Europe, et bientôt le japonais Kagra et les satellites d'eLISA.

LIGOOndeGravitationnelle

Source : www.science-et-vie.com

* Un interféromètre est un appareil permettant de mesurer les interférences entre plusieurs ondes cohérentes entre elles. Il en existe plusieurs types : Michelson, Young, etc. En astronomie, il s'agit de plusieurs téléscopes ou radiotéléscopes couplés qui permettent d'obtenir des franges d'interférences à partir du flux observé par chaque téléscope et d'en déduire ainsi des informations sur l'objet observé.

 

C'est exactement le type de découverte qui me donne envie de m'orienter dans le secteur du spatial : les chercheurs et les ingénieurs des équipes de Ligo et de Virgo ont travaillé pour aboutir à cette observation, concevoir les appareils de détection et d'analyse, etc. 

P.